Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanches 1ER mars 2020, 1erdimanche de carême -A

Dimanches 1ER mars 2020,
1erdimanche de carême -A

samedi 29 février 2020, par paroissebonniere

Le renoncement à soi même

« L’amour que nous avons pour nous
mêmes (…) est affectif et effectif.
L’amour effectif est celui qui gouverne
les grands, ambitieux d’honneurs et de
richesses, qui se procurent tant de biens et qui
ne se rassasient jamais d’en acquérir : ceux là,
dis je, s’aiment grandement de cet amour effectif.

Mais il y en a d’autres qui s’aiment davantage de l’amour affectif :
ceux ci sont grandement tendres avec eux mêmes, et ne font jamais autre chose
que de se dorlo ter, soigner et réconforter : ils craignent tant tout ce qui pourrait
leur nuire que c’est grande pitié. (…) Cette tendreté est plus insupportable encore
aux choses de l’esprit qu’aux choses corporelles ; surtout si elle est par malheur
pratiquée ou entret enue par les personnes les plus spirituelles, lesquelles
voudraient être saintes du premier coup, sans qu’il ne leur en coutât rien , pas
même les combats que leur cause la partie inférieure de l’âme par ses
répugnances envers les choses contraires à la nature . (…) Répugner à nos
répugnances, faire taire nos préférences, mortifier nos affections, mortifier le
jugement et renoncer à la volonté propre est une chose que l’amour effectif et
tendre que nous nous portons à nous mêmes ne peut se permettre sans crier
oh, que cela nous coûte ! Et ainsi nous ne faisons rien. (…) Il vaut mieux porter
une petite croix de paille que l’on m’a mise sur les épaules sans mon choix,
qu’aller en couper une bien plus grande dans du bois avec beaucoup de travail,
et la porter ensu ite avec une grande peine. Et je serai plus agréable à Dieu avec
la croix de paille qu’avec celle que je me serais fabriquée avec plus de peine et
de sueur, et que je porterais avec plus de satisfaction, à cause de l’amour propre
qui se plaît tant à ses in ventions, et si peu à se laisser simplement conduire et
gouverner »

St François de Sales 1567 1622 Evêque de Genève, Docteur de l’Eglise
Entretiens (Publiés par la Visitation d’Annecy

Que le Seigneur nous bénisse et nous fasse grandir dans son Amour et dans le
désir de la sainteté durant ce temps carême.

Père Didier Lenouvel, Curé