Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanches 9 et 16 février 2020, 5ème et 6ème dimanche du TO-A

Dimanches 9 et 16 février 2020,
5ème et 6ème dimanche du TO-A

lundi 10 février 2020, par paroissebonniere

Le temps de la Parole de Dieu 04

Le temps de la Parole se termine par l’homélie. Le Concile de Trente a obligé les prêtres à faire une homélie chaque dimanche. L’homélie est considérée comme ayant autant de valeur que la Parole de Dieu car elle a pour but d’expliquer cette Parole de Dieu et d’éclairer l’AGIR des chrétiens autant que leur intelligence. La Parole de Dieu est appelée à être actualisée dans nos vies, l’homélie a cette finalité de nous aider à vivre l’Evangile dans nos vies.

L’homélie n’a jamais eu pour but d’être un discours militant, ni une injonction à faire et encore moins à condamner les personnes… même si la dénonciation de situations de péché de la société peut apparaître aux yeux de certains comme une prise de position politique. Le ‘politique’ au sens étymologique n’est-il pas la gestion des affaires du monde ? Le prêtre est parfois obligé d’en parler pour éclairer les consciences car l’homélie a pour finalité d’éclairer les réalités de la vie à la lumière de l’Evangile ce qui, parfois, amène un propos qui révèle et condamne une situation grave de la société ou que tout un chacun peut rencontrer dans sa vie.

Les actes sont condamnés, pas les personnes. La Lumière de l’enseignement divin doit permettre aux disciples du Christ d’avancer toujours plus et toujours mieux sur le chemin de la sainteté.

Il est évident que prêtres, laïcs et consacrés nous avons beaucoup de mal à nous engager pleinement sur le chemin de la conversion et à « être saint comme Dieu est saint ». L’homélie doit nous exhorter toujours plus et mieux dans cette dynamique de conversion. Il est certain que certaines paroles de l’Eglise -comme du Christ- ne nous conviennent pas ou sont contraires à nos désirs, voire opposées à ce que nous vivons réellement. Là n’est pas le problème dès lors que notre coeur, notre âme a le ‘désir du désir’ de répondre à ce que le Seigneur nous invite à vivre.

Toute notre vie ne suffira pas pour que nos actes, nos paroles, nos pensées soient totalement ‘révélation’ de la sainteté de Dieu ; là est notre chemin de conversion et de sanctification. Mais -comme le disait le P. Finet, co-fondateur des Foyers de Charité- il suffit « d’avoir le désir du désir » pour que Dieu accomplisse en nous, par l’effet de sa grâce, son oeuvre de salut et de sanctification.

Laissons nous interpeller par l’homélie autant que par les lectures de la Parole de Dieu, ils sont les instruments dont Dieu se sert, par son Eglise, pour nous convertir et nous conduire à la ‘Gloire du Salut’.

Que le Seigneur nous bénisse et nous fasse grandir dans son Amour et dans le désir de la sainteté et de son Salut.

Père Didier Lenouvel, Curé