Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 26 janvier 2020, 3ème dimanche du TO-A

Dimanche 26 janvier 2020,
3ème dimanche du TO-A

samedi 25 janvier 2020, par paroissebonniere

Le temps de la Parole de Dieu 03

A la messe, les lectures doivent être « proclamées ». Souvent, elles sont lues avec clarté, certes, mais pas proclamées car lues comme une simple lecture. Et malgré le micro à quelques mètres, cette lecture est inaudible pour des oreilles qui vieillissent et la Parole de Dieu ne peut pénétrer les intelligences et les coeurs car Elle ne peut plonger jusqu’aux jointures de l’âme n’étant point entendue.

Le VERBE de DIEU est une parole vivante qui dit et accomplit ce qu’Elle dit. Inaudible, Elle ne peut réaliser son oeuvre de salut, ni faire grandir dans la Foi. St Paul en Romains 10,10 ss dit que : « Quiconque invoque le NOM du Seigneur sera sauvé (…) [mais] comment mettre sa Foi en Lui, si on ne l’a pas entendu ? comment entendre si personne ne proclame ? (…) or la Foi naît de ce que l’on entend ; et ce que l’on entend, c’est la Parole du Christ ».

Le christianisme est la religion du « VERBE », de la « Parole de Dieu » faite chair, qui s’est révélée en Jésus Christ par la PROCLAMATION DE LA BONNE NOUVELLE DU SALUT.

Lire les lectures sans les proclamer, haut et fort, interdit à cette PAROLE de pénétrer les âmes comme une ‘flèche de feu’. Lire les lectures à la messe en même temps que le lecteur « extraordinaire » (laïc) ou le diacre, le prêtre interdit à cette Parole de nous interpeller car notre lecture « enfermera » toujours le texte dans la compréhension que nous en avons et la limitera à notre intelligence rationnelle lui interdisant notre intelligence spirituelle. Or la Parole n’a pas de limite et Elle est vivante : Elle vient nous interpeller parfois à partir d’un mot, d’une intonation, d’une image qu’Elle suscite en l’âme ou l’intelligence. Parfois cette lecture vient éclairer une part d’ombre de notre vie, de notre façon d’agir, de penser, de vivre la charité ou notre relation à Dieu et au prochain pour nous inviter à une plus grande conversion, pour une plus grande sanctification. Ce qui est sûr : la Parole de Dieu libère : c’est une parole de Vie même lorsqu’Elle dénonce une situation de péché.

Lisons la Parole de Dieu, chaque jour, lisons les lectures de la messe avant d’y participer (la veille), puis ECOUTONS ce que Dieu veut nous dire, nous révéler de Lui-Même ou sur nous-même, pour nous donner d’être toujours plus saints, plus rayonnants de sa beauté, de sa charité, pour que nos vies, nos paroles et nos actes soient révélateurs de notre Foi, de notre Espérance, de notre Charité.

Que le Seigneur nous bénisse et nous fasse grandir dans son Amour et dans le désir de la sainteté et de son Salut.

Père Didier Lenouvel, Curé