Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 8 décembre 2019, 2ème dimanche de l’Avent - A

Dimanche 8 décembre 2019,
2ème dimanche de l’Avent - A

dimanche 8 décembre 2019, par paroissebonniere

« Le GLORIA : signe de l’unité du ciel et de la terre »

Après avoir reconnu notre réalité de pécheurs sous le regard de Dieu au moment du Kyrie, nous sommes appelés à rendre gloire à Dieu, à Le louer, à dire tout le Bien qu’Il fait pour nous et à L’adorer comme le font les myriades d’anges, de séraphins et d’archanges qui dans les cieux chantent la Gloire de Dieu ( Réf. Is 5. .)

Unis à tous les élus du ciel, l’Eglise de la terre chante la Gloire de Dieu, d’abord parce qu’Il est Dieu, ensuite parce qu’Il nous fait Miséricorde en nous pardonnant tous nos péchés dès lors que nous avons l’humilité de Lui demander dans cette démarche du sacrement de la confession.

Dans une louange unanime l’Eglise-pèlerine comme Celle qui est déjà dans la Gloire Divine unissent leurs voix pour témoigner de l’Infini Amour et Miséricorde Divine qui se sont révélés et accomplis en Jésus Christ Lui qui, sans cesse, intercède pour nous dans la Puissance de l’Esprit Saint.

Ne pas unir sa voix au cantique du Gloria s’est s’exclure de cette prière d’action de grâce qui nous donne, comme le Christ Jésus, de reconnaître que notre sainteté, notre capacité à vivre selon la Volonté Divine, notre conversion -pour nous pécheurs- sont le fruit de la Grâce Divine.

Comment à ce moment-là ne pas penser à tous ces êtres célestes qui, bien que non visibles à nos yeux, nous accompagnent, nous protègent, nous entourent de leurs prières bienveillantes auprès de Dieu. Comment ne pas penser à notre ange gardien qui, à nos côtés, se réjouit de cette action de grâce et qui, pour nous, nous obtient d’être purifié par les « charbons ardents » des grâces de purification et de sanctification qu’il puise dans le Coeur de Dieu auprès de Marie, notre Mère du Ciel pour la plus grande Gloire de Dieu.

Si le Gloria rend ‘gloire à Dieu’, il est pour nous l’expression sur terre de notre conscience que, sans Dieu, nous ne sommes rien, nous ne pouvons rien et que c’est seulement parce qu’IL « prends pitié de nous » et « reçoit notre prière » que nous pouvons oser nous approcher de Lui, Le contempler, L’accueillir dans la réalité du Saint Sacrement de cette messe.

Que le Seigneur nous bénisse et nous fasse grandir dans son Amour et dans le désir de la sainteté et de son Salut.

Père Didier Lenouvel, Curé