Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 20 et 27 octobre 2019, 29ème et 30ème dimanche du TO, (...)

Dimanche 20 et 27 octobre 2019,
29ème et 30ème dimanche du TO, C

dimanche 20 octobre 2019, par paroissebonniere

Le Signe de croix

La messe commence avec le signe de croix au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Ce signe nous l’avons déjà tracé sur nous lorsque nous sommes entrés dans l’église après avoir trempé nos doigts dans l’eau du bénitier qui rappelle l’eau de notre baptême. Le signe de la croix n’est pas une nouveauté chrétienne, même s’il est entré dans les rites de la liturgie dès le IVème Siècle aux temps de Constantin.
Déjà bien avant Jésus, la prophétie du prophète Ezéchiel 9,4-65 dit : « passe par le milieu de la ville et marque d’un ‘tav’ le front des hommes ». Le peuple d’Israël avait l’habitude de tracer sur le front de ses enfants un signe de bénédiction divine en forme de ‘X’, ancienne graphie du « Tav » dernière lettre de l’alphabet hébraïque désignant le ‘T’ de Torah.

Ce signe de croix que nous devons tracer sur nous avec majesté et solennité nous rappelle que Dieu dans une vision avait dit à Constantin : « par ce signe, tu vaincras » : Constantin battit ses ennemis et instaura la fin des persécutions contre les chrétiens avant de se convertir. A la lumière de ces références scripturaire et historique nous pouvons comprendre pourquoi Bernadette à Lourdes et les voyants à l’Ile Bouchard ont été profondément marqués par la façon dont MARIE faisait le signe de croix.

Le signe de croix, apprécié par les non-croyants, comme l’image d’une mort humiliante et signe de malédiction, est compris par les chrétiens comme le témoignage de l’Amour Infini de Dieu pour les hommes, signe du DON TOTAL qu’IL fit de Lui-Même sur la CROIX nous apportant la Rédemption, le Pardon des péchés et la Victoire sur la Mort et son auteur Satan.

« Par ce signe, tu vaincras » : chaque fois que le chrétien fait le signe de croix sur son front, sur son coeur, sur ses épaules, il déclare sa Foi au Dieu-Trinité Sauveur.

Chaque fois que je fais le signe de la croix sur moi, j’entre dans la vérité de ce Salut et je me revêts du Christ-Sauveur comme le combattant son armure pour se protéger de l’ennemi. Le signe de la croix est une protection et une arme qui me donne la Victoire face à la Tentation, face au Péché, face à la Mort. Le faire souvent parfois discrètement mais toujours avec beaucoup de dignité, de piété et de dévotion nous permet de nous couvrir de son salut et de rendre gloire à Dieu.

Que le Seigneur nous bénisse et nous fasse grandir dans son Amour et dans le désir de la sainteté et de son Salut.

Père Didier Lenouvel, Curé
en ministère au service du Groupement paroissial de Bonnières-Rosny s/Seine