Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 29 septembre 2019, 26ème dimanche du TO, C

Dimanche 29 septembre 2019,
26ème dimanche du TO, C

vendredi 27 septembre 2019, par paroissebonniere

Le peuple de Dieu est un « peuple sacerdotal ».

Dieu dit à Moïse sur le Mt Sinaï (Ex.19,6) : « je vous tiendrai pour un Royaume de prêtres, une Nation Sainte » et st Pierre (1P 2,9) de rappeler aux chrétiens : « vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis pour proclamer les louanges de CELUI qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière »
Appelé à « rendre grâce » comme le signifie le terme grec « εμχαρίστειν-eucharistein » qui a donné le terme « eucharistie », le peuple de Dieu est appelé à proclamer les louanges de CELUI qui en Jésus-Christ, par la puissance de son Esprit de Sainteté nous donne depuis notre baptême d’être « élu » (c.à.d. :’mis à part’), « sanctifié » comme le dit le terme hébreu qui exprime ces deux réalités comme si elles n’en étaient qu’une seule.
« Mis à part », ‘sanctifiés’ et ‘élus’ nous devons célébrer les merveilles et la Gloire de Celui qui nous donne la vie biologique et la VIE ÉTERNELLE, Lui qui nous a acquis au prix du Sang Rédempteur de son Fils Bien-Aimé auquel nous nous unissons dans la liturgie de la messe. « Par Lui, avec Lui et en Lui » nous nous tournons vers le Père Éternel pour rendre grâce c.à.d. Le remercier pour son Amour, sa Miséricorde qui, en son Fils, dans la communion à son Etre Divin eucharistique, nous transforme, mieux disent les Pères de l’Eglise, nous « divinise » au sens qu’IL nous élève jusqu’en sa Divinité.
« Peuple de prêtres, peuple de rois, assemblée des saints, chante ton Seigneur », dit un cantique. Par notre baptême, nous sommes appelés à rendre grâce à Dieu dans l’action sacerdotale et liturgique de l’eucharistie dominicale. Notre active participation aux chants, au dialogue et à l’action liturgique manifeste que chacun vit sa vocation sacerdotale, chacun à sa place- prêtres, diacres, laïcs- et chacun a sa place dans l’action liturgique dans la complémentarité et la collaboration que Dieu, en son Eglise, a souhaité pour rayonner de la Lumière de la Communion des coeurs et des âmes dans une liturgie appelée à révéler la Sainteté et la Charité de Dieu vécues par son peuple au coeur de ce monde.
Dans la communion des saints nous bénéficions de la prière du ciel et de la terre et chacun de nous profitons de la louange et de l’intersession de l’Eglise en marche vers l’éternité comme de Celle qui est déjà auprès de Dieu.
Se refuser à entrer et à participer activement à la liturgie de l’Eglise, c’est se fermer à la grâce du salut dont elle est porteuse et par laquelle DIEU veut combler nos âmes autant que les purifier et les sanctifier pour nous unir à LUI, par le Christ dans la Puissance de son Esprit Saint.
Se priver de la messe du dimanche ou se refuser à y participer, c’est mettre en péril son salut éternel car le coeur de l’Homme risque, alors, d’entrer dans une indifférence qui inéluctablement conduit au refus de Dieu puis, souvent, à une opposition telle qu’elle résistera aux derniers moments à la Miséricorde Divine jusqu’à conduire à la damnation éternelle, car l’âme risque de s’enfermer dans le refus de cet Amour de Dieu dans la continuité de cette indifférence et de ce refus qu’elle a vécus tout au long de sa vie terrestre.
Puisse le Seigneur nous bénir et nous faire grandir dans son Amour et dans le désir de la sainteté et de son Salut.

Père Didier Lenouvel, Curé
en ministère au service du Groupement paroissial de Bonnières-Rosny s/Seine