Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 4 mars 2018, IIIème dimanche de Carême Année B

Dimanche 4 mars 2018,
IIIème dimanche de Carême Année B

vendredi 2 mars 2018, par paroissebonniere

Se confesser et se laisser aimer par Dieu.

« On demande toujours pardon à quelqu’un d’autre, et c’est à Jésus que l’on demande pardon à la Confession. Le pardon n’est pas le fruit de nos efforts, il s’agit bien d’un cadeau, d’un don de l’Esprit Saint qui nous comble en nous lavant avec l’eau de la miséricorde et de la grâce qui jaillit incessamment du coeur grand ouvert du Christ Crucifié et Ressuscité ». Pape François

Le péché est un manquement d’amour véritable envers Dieu et envers le prochain à cause d’un attachement pervers à certains biens. Il blesse la nature de l’homme et porte atteinte à la solidarité humaine. Saint Augustin le définit comme “l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu”. Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement opposé à l’obéissance de Jésus qui réalise le salut (cf. Ph 2, 6-9). Le Pape François rappelle que Dieu ne se lasse jamais de pardonner, c’est nous qui nous fatiguons parfois de demander pardon.

La Confession est un sacrement institué que Jésus-Christ institua pour le pardon des péchés lorsqu’il dit à ses apôtres : « Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés, ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ». Jn, 20,23. En effet, la vie nouvelle qu’Il nous donna par le baptême peut s’affaiblir et se perdre à cause du péché. Aussi, le Christ a-t-il fait en sorte que l’Église poursuive ce travail de guérison et de salut moyennant ce sacrement. Par l’absolution sacramentelle du prêtre qui agit au nom du Christ, Dieu accorde au pénitent le pardon et la paix, il récupère la grâce qui lui permet de vivre comme un enfant de Dieu et il est en mesure d’atteindre le ciel, le bonheur éternel.

N’hésitons plus ! Allons-nous confesser pour vivre de l’Amour de Dieu. Il nous pardonne, nous libère et nous relève !

C’est décidé, je me confesse au plus vite !

Que Dieu vous bénisse !

Abbé Landry Védrenne