Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 9 octobre 2016 XXVIIIème dimanche du temps ordinaire - Année (...)

Dimanche 9 octobre 2016
XXVIIIème dimanche du temps ordinaire - Année C

vendredi 7 octobre 2016, par paroissebonniere

PELERINAGE A NOTRE DAME DE LA MER EN CE MOIS DU ROSAIRE

Comme chaque année, nous faisons notre pèlerinage paroissial à NOTRE DAME de la Mer au mois d’octobre, mois du Rosaire. En outre, en cette année de la Miséricorde, nous allons passer la Porte Sainte.

Que signifie ce passage de la Porte Sainte ?

Passer la Porte Sainte c’est la franchir réellement comme acte symbolique de notre désir de voir toute chose à travers le Christ qui nous ouvre un horizon nouveau (Ap. 21, 5). Franchir la Porte Sainte symbolise le passage du péché vers la grâce. Toujours ouverte, la porte exprime l’attente de Dieu qui se tient sur le seuil les bras ouverts pour nous faire entrer dans la miséricorde. Passer la porte requiert donc qu’on laisse derrière soi le péché pour rejoindre l’amour et le pardon.

Se mettre en route pour passer la Porte Sainte : Avant de franchir la Porte, il faut se mettre en route. Comme un pèlerin appelé à aller de l’avant, chacun marche à la rencontre du Père miséricordieux, sur un chemin de conversion. Passer le seuil de la porte, c’est un acte de foi du croyant qui reconnait en Jésus-Christ le Seigneur. Le Christ a dit : « Moi, je suis la porte » (Jn 10,7). C’est par lui que l’on peut connaître et entrer en communion avec Dieu. Le Christ est le Sauveur envoyé par le Père qui permet à tout homme de passer du péché à la grâce. "En passant la Porte Sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu, et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme le Père l’est avec nous." Pape François

Indulgence plénière : Le jubilé amène la réflexion sur l’indulgence. Elle revêt une importance particulière au cours de cette Année Sainte. Le pardon de Dieu pour nos péchés n’a pas de limite. Dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ, Dieu rend manifeste cet amour qui va jusqu’à détruire le péché des hommes. Il est possible de se laisser réconcilier avec Dieu à travers le mystère pascal et la médiation de l’Église.

Conditions pour obtenir l’indulgence plénière  : avoir le désir profond de véritable conversion, faire un pèlerinage dans une église jubilaire de l’Année Sainte avec une réflexion sur la miséricorde et passer la Porte de la Miséricorde, faire la profession de foi (Credo), prier pour le Saint Père et ses intentions, vivre le Sacrement de la Réconciliation (reçu dans les jours qui précèdent ou qui suivent la démarche jubilaire), recevoir l’Eucharistie , Accomplir personnellement une ou plusieurs oeuvres de miséricorde, corporelles ou spirituelles. L’indulgence jubilaire peut être obtenue également pour les défunts. Nous sommes liés à eux par le témoignage de foi et de charité qu’ils nous ont laissé. Que Dieu vous bénisse !

Abbé Landry Védrenne, curé doyen