Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 24 janvier 2016 3è dimanche du Temps Ord. - Année C

Dimanche 24 janvier 2016
3è dimanche du Temps Ord. - Année C

vendredi 22 janvier 2016, par paroissebonniere

3EME OEUVRE DE MISERICORDE CORPORELLE « J’ETAIS UN ETRANGER ET VOUS M’AVEZ ACCUEILLI. » (MT 25)

Le Jubilé est un temps favorable pour nous tous, parce qu’en contemplant la divine miséricorde qui dépasse toute limite humaine et resplendit sur l’obscurité du péché, nous pouvons devenir des témoins plus convaincus et efficaces... Cette Année sainte nous est offerte pour expérimenter dans notre vie le toucher doux et suave du pardon de Dieu, sa présence à nos côtés et sa proximité surtout dans les moments où l’on en a le plus besoin ... En somme, ce Jubilé est un moment privilégié pour que l’Eglise apprenne à choisir uniquement ce qui plaît le plus à Dieu... Pardonner à ses enfants, avoir de la compassion pour eux, afin qu’eux aussi puissent, à leur tour, pardonner à leurs frères, en brillant comme des flambeaux de la miséricorde de Dieu dans le monde... le Jubilé sera un temps favorable pour l’Eglise, si nous apprenons à choisir ce qui plaît le plus à Dieu, sans céder à la tentation de penser qu’il existe autre chose de plus important ou prioritaire. Rien n’est plus important que de choisir ce qui plaît le plus à Dieu, sa miséricorde !’’ (Pape François, Audience générale, du Vatican le 09/12/15)

Nous pourrons peut-être reconnaitre que Dieu nous a envoyé l’affamé pour que nous lui donnions de quoi manger, l’assoiffé, pour que nous lui donnions à boire, l’étranger, pour que nous l’accueillions, le nu, pour que nous puissions l’habiller. Si nous sommes un peuple, nous l’accueillerons certainement comme notre frère ; si nous sommes seulement un groupe d’individus, nous serons tentés de sauver d’abord notre peau, mais nous n’aurons jamais de continuité. » (Pape François aux membres de la fondation allemande Romano Guardini le 13 novembre 2015 au Vatican) Puisse l’Esprit Saint souffler en nos coeurs pour que nous soyons toujours habiter par la charité du Christ qui doit être notre seule manière d’agir, de parler et de nous comporter les uns avec les autres. Mépriser son prochain, rejeter et ignorer son frère, calomnier ou répandre ce qui est mal ne sont pas l’attitude des vrais disciples de Jésus. Vivons cette année de la Miséricorde comme une vraie grâce pour nous convertir à l’Amour Miséricordieux. Il n’est jamais trop tard : Dieu nous ouvre toujours ses bras ! Puisse notre communauté paroissiale être un brasier ardent de charité.Prions et aidons nous les uns les autres pour choisir le Seigneur et rien que Lui ! Laissons derrière nous toute rancoeur, mauvais sentiment, et désir de dominer.

Abbé Landry Védrenne, curé doyen