Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > 3 mai 2015 5e DIMANCHE DE PAQUES

3 mai 2015
5e DIMANCHE DE PAQUES

samedi 2 mai 2015, par paroissebonniere

Les fruits spirituels

Allons-nous porter du fruit pour la vie éternelle ? Quelle sera votre vie à vous les jeunes qui
aujourd’hui professez la foi, renouvelez les promesses de votre baptême, faites en votre nom par
vos parents, parrains et marraines ?

« Je suis la vigne et vous les sarments », nous dit Jésus. Une vie est féconde, elle donne la vie
aux autres, dans la mesure où nous restons unis, greffés, sur Jésus, l’arbre vert, la vigne
véritable. Peut-être avons-nous pu mesurer à la fin, la fécondité de la vie de certaines personnes,
proches ou moins proches ? A quel point, elles nous ont marqués, apporté ? Je peux témoigner pour
ma part, avoir beaucoup reçu de ma grand-mère, dont la vie m’a marqué, ainsi que ses 44
petits-enfants. Elle était, je crois, vraiment proche de Dieu, et sa vie a été édifiante, un
exemple de foi vécue.

Combien de personnes ont été marquées par saint Jean Paul II ? Pour porter du fruit, dit Jésus, il
nous faut demeurer en lui et lui en nous.

Si vous cueillez une fleur, vous savez qu’elle aura beau être dans un
vase, elle ne tiendra pas très longtemps. En fait, malgré sa belle apparence, elle est morte, car
elle n’a plus ses racines qui lui permettent de se nourrir en terre. Si vous dé achez une branche
d’un arbre fruitier, vous savez que malgré des bourgeons qui sont dessus, aucun fruit ne pourra
pousser sur cette branche, qui n’est plus irriguée par la sève. Si l’on coupe un sarment du pied de
vigne, bien évidemment le raisin ne poussera pas sur ce sarment. Pour porter du fruit, il faut
rester relié au pied de la vigne. N’est-ce pas la communion eucharistique qui nous permet d’être
unis au Seigneur ? Encore nous faut-il être dans les dispositions intérieures pour la recevoir :
unis au Seigneur par la foi et la charité, non pas coupés de Lui par nos péchés qui contristent
l’Esprit Saint qui habite notre âme depuis le baptême. « N’aimons pas en paroles mais par des actes
et en vérité » Le Seigneur se donne à nous dans la communion pour que par sa présence en nous,
nourris de cette nourriture qu’il est, nous ayons en nous l’amour des autres, un amour sensible,
concret, agissant.
Marie, qui a porté Jésus en ton sein, donne-nous de l’accueillir aussi dans nos vies par la foi,
dans nos corps et nos âmes par le sacrement d’Amour qu’Il a
institué. Fais que nous portions nous aussi du fruit pour le salut du monde.

Père Rémy Houette