Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 15 mars 2015 4ème dimanche de carême Dimanche de Laetare

Dimanche 15 mars 2015
4ème dimanche de carême
Dimanche de Laetare

dimanche 15 mars 2015, par paroissebonniere

500 <span data-scayt_word="Internal" data-scaytid="1">Internal</span> <span data-scayt_word="Server" data-scaytid="3">Server</span> <span data-scayt_word="ErrorPourqoui" data-scaytid="68">ErrorPourqoui</span>Pourquoi se confesser ?

« Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n’avait pas connu le péché, Il l’a fait péché pour nous, afin qu’en lui nous devenions justice de Dieu »
(2 Co 5, 20-21).

Si le baptême remet tous les péchés, la liberté humaine, quoique fortifiée par la grâce, demeure fragile et
se laisse trop souvent entraîner à nouveau au péché. Les hommes pardonnés
demeurent ainsi besogneux de la miséricorde de Dieu. C’est pour le pardon de tous
ces péchés commis après le baptême, que le Christ a institué le sacrement de pénitence : ainsi, par le don de son Esprit, il continue de nous libérer de tous nos esclavages et de
tout ce qui, en nous, diminue notre dignité humaine, pour que nous puissions adorer le Père en esprit et vérité.

Ce sacrement est source de réconciliation avec Dieu, avec l’Eglise et aussi avec soi-même.
Il procure ainsi la paix et la joie, par une participation particulière au mystère pascal du Christ : mort au péché et vie nouvelle avec le Christ.
Certes, Dieu y pardonne les péchés, mais il y fait plus que cela : il change le cœur, il restaure la liberté chrétienne, il rétablit l’amitié avec lui, il renouvelle l’amour filial ;
il donne à nouveau de partager sa gloire.

Le sacrement de réconciliation est un don de la miséricorde du Père qui nous a réconciliés avec lui par la mort et la résurrection de son Fils et qui a envoyé l’Esprit Saint
pour la rémission des péchés. En nous faisant vivre à nouveau du don de Dieu et en restaurant en nous l’image de Dieu blessée par le péché, il nous redonne de vivre de la vie
même de la Trinité, de ce dynamisme éternel d’accueil et de don, source de tout pardon. Reçu dans la foi, le sacrement nourrit notre espérance et accroît notre charité.
Il est donc une nourriture nécessaire pour progresser la vie spirituelle. Ce sacrement est surtout la reconnaissance de la miséricorde infinie de Dieu qui,
toujours relève le pécheur et l’invite à partager sa vie.