Accueil du site > 20. Vie de la paroisse > 10. A la une > Dimanche 18 Janvier 2015 2è dimanche du Temps Ord. - Année B

Dimanche 18 Janvier 2015
2è dimanche du Temps Ord. - Année B

vendredi 16 janvier 2015, par paroissebonniere

Mission de chaque baptisé et Annonce du Rédempteur

Dans Redemptoris Missio, le Saint Pape Jean Paul II affirme que : la mission universelle de l’Eglise découle de la foi en Jésus-Christ, comme le proclame la profession de foi trinitaire " Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles...Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du Ciel. Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme". La foi universelle en Jésus-Christ comme Rédempteur et Sauveur est le fondement même de l’Eglise. C’est cette foi qui poussa les premiers chrétiens à devenir missionnaires, à proclamer la mort-Résurrection de Jésus. Et c’est encore cette foi qui nous invite à annoncer le Christ.

L’oeuvre de Rédemption de l’humanité est accomplie dans et par Jésus-Christ. Il est Notre Sauveur, Lui, l’unique médiateur entre Dieu et les hommes (cf. 1 Tim 2, 4-7). Il est le modèle de l’homme racheté et rénové, le " Nouvel Adam". Par sa Passion, il a racheté l’homme. La littérature néo-testamentaire est essentiellement la déclaration sans ambiguïtés que la rédemption-salut messianique et eschatologique a été réalisée par la mort-résurrection de Jésus et par lui elle est offerte à tous les peuples.

Chaque chrétien poussé par la grâce de l’Esprit prend part à l’annonce et au témoignage de la rédemption par sa propre vie. Il ne peut y avoir de mission chrétienne pour l’évangélisation sans proclamation de Jésus-Christ crucifié, ressuscité et assis à la droite du Père. Ne pas se concentrer sur Jésus-Christ lorsqu’on participe à la sublime mission évangélisatrice signifie perdre le sens même de la mission chrétienne. Ne pas Le proclamer pour des motifs sociologiques, culturels ou autre compromis signifie vider cette mission de son vrai contenu. En effet, se confondre au sujet du Christ ne peut qu’aboutir à confondre la mission chrétienne, et en finalité, se confondre sur Dieu et sur l’humanité.

Jésus-Christ est la route principale de l’Eglise. Lui-même est notre route vers « la maison du Père », et il est aussi la route pour tout homme (Rédemptor Hominis §88). La rédemption est révélée, réalisée et offerte à l’humanité en Jésus-Christ. Cette révélation et ce don sont uniques et normatifs pour tous ; c’est pourquoi la mission chrétienne possède une validité et une urgence permanentes.

Abbé Landry Védrenne, curé